Maison des Kurdes

18 janvier 2010

ANNONCE CASTING

Diffusion d'une annonce pour un tournage:

Pour le moyen métrage « PARMIS NOUS » réalisé par Clement Cogitore et produit par Kazak Production, nous recherchons plusieurs RÔLES DE KURDE PARLANT KURDE AYANT LEUR PAPIERS POUR TRAVAILLER EN FRANCE.
UN JEUNE HOMME ENTRE 20 ET 30  AU PHYSIQUE PLUTÔT « DUR »
ET DEUX HOMMES ENTRE 30 ET 55 ANS
Le tournage aura lieu en Normandie courant avril.
Veuillez envoyer vos photos et contact à  soone.cast@gmail.com
Merci

Posté par kurdes à 13:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


20 avril 2009

Forum social mésopotamien (FSM)

head

Amed, premier camp international 2009 de rencontres culturelles et politiques sur la question kurde.
Ce rassemblement aura lieu du 1 au 10 Octobre 2009 à Amed/Diyarbakir.
Infos: http://www.international-amed-camp.org/

Posté par kurdes à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 mars 2008

Article de l'humanité du 23 février 2008

Intervention turque au Kurdistan irakien

                               

Le gouvernement turc a lancé une offensive jeudi soir au Kurdistan irakien contre les autonomistes kurdes.

Déjà près de cent morts depuis l’incursion, jeudi soir, de l’armée turque dans le Kurdistan irakien pour traquer les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui réclament l’autonomie du Kurdistan. Avec 7 000 à 10 000 hommes sur le terrain, Ankara a lancé cette offensive pour déloger les bases arrières des indépendantistes du PKK dans les secteurs de Hakurk et Sidekan, au nord de l’Irak. Les combats ont déjà fait 79 morts chez les rebelles et 7 chez les soldats turcs, a évalué l’armée turque. De son côté, le PKK a annoncé avoir tué 22 soldats et abattu un hélicoptère.

Depuis le 16 décembre, sur la base d’informations délivrées par les États-Unis, l’armée turque a déjà lancé à plusieurs reprises des raids aériens et une opération terrestre en territoire irakien, où s’est réfugié le PKK. L’option purement militaire a été critiquée hier par Robert Gates, le secrétaire d’État à la Défense des États-Unis. « Notre expérience en Irak et en Afghanistan nous montre que régler le problème du terrorisme nécessite non seulement l’emploi de la force, mais également des initiatives au plan économique », a-t-il fait valoir, en déplacement à Canberra. Même opinion du côté de Badgad. « Nous comprenons parfaitement l’ampleur de la menace qu’affronte la Turquie, mais la crise du PKK ne se réglera pas par des opérations militaires », a déclaré le porte parole du gouvernement irakien Ali al-Dabbagh.

En effet, cette intervention de l’armée turque pourrait ne pas tarder à envenimer la situation dans la zone. « Il s’agit d’une incursion militaire limitée dans une région éloignée, isolée et inhabitée. Mais si cela continue, je pense que cela pourrait déstabiliser la région parce qu’une seule erreur pourrait conduire à une escalade », a estimé le ministre irakien des Affaires étrangères Hochiar Zebari. Hier, le PKK menaçait d’exporter les combats au sein même des villes turques.

« Dans les grandes villes, les jeunes Kurdes doivent donner une réponse à l’opération. La guérilla du Kurdistan, ce n’est pas 7 000 ou 10 000 personnes, ce sont des centaines de milliers de personnes », a expliqué le chef de l’aile militaire du PKK Bahoz Erdal à l’agence Firat News. Et de menacer : « S’ils veulent nous détruire, nos jeunes doivent rendre la vie dans les grandes métropoles insupportables (…), les jeunes Kurdes doivent se réunir par groupes de deux pour brûler chaque soir des centaines de voitures. »

Avec l’incursion militaire, c’est l’option militaire choisie par les gouvernements turcs successifs qui est en cause. Depuis 1984, le conflit entre Ankara et la guérilla du PKK a déjà fait plus de 37 000 victimes. Les tentatives des Kurdes d’organiser des partis agissant au sein des institutions turques ont échoué. Ainsi, le HEP, le DEP et le HADEP ont été dissous successivement en 1993, 1994, et 2003. Dans son « rapport de suivi » concernant l’élargissement de l’Union européenne pour 2007, la Commission estimait que « dans l’ensemble, la Turquie n’a fait aucun progrès pour garantir la diversité culturelle et promouvoir le respect et la protection des minorités dans le cadre des normes européennes ».

L’Humanité, 25 février 2008

Posté par kurdes à 17:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Turquie/Irak: Un bilan contasté et des morts...

Bilan contrasté pour l’armée turque dans le nord de l’Irak

RAGIP DURAN

L’intervention militaire turque menée du 21 au 29 février était la plus grosse depuis onze ans en Irak du Nord contre les bases arrières des rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Cette opération de neuf jours a été menée avec l’accord des Américains.

L’opération turque en Irak est-elle un succès ?

L’armée turque affirme que 270 «terroristes» ont été tués et que nombre d’infrastructures logistiques du PKK dans la zone frontalière ont été détruites. Le PKK assure contre toute évidence n’avoir perdu que 5 hommes mais avoir tué 130 soldats turcs. «On leur a donné une leçon et nous en donnerons d’autres si nécessaire», a affirmé hier le chef d’état-major turc Yaşar Büyükanıt. Nombre de commentateurs relativisent la portée de cette «victoire». Les services de renseignement turcs estimaient en effet qu’il y avait entre 3 500 et 4 000 combattants du PKK dans les montagnes du Nord de l’Irak dans des zones échappent à tout contrôle du gouvernement régional du Kurdistan irakien. Ankara n’en a pas moins réussi à mener une opération dans des conditions hivernales difficiles pour casser une partie des infrastructures du PKK, qui se prépare comme tous les ans à lancer une vague d’attaque à partir du 21 mars, le nouvel an kurde. «Si le PKK peut encore attaquer à partir du territoire irakien, nous devrons alors nous interroger sur l’efficacité même de l’option du tout-militaire», analyse Cengiz Çandar, chroniqueur du quotidien économique Referans. «Pour la majorité des Kurdes de Turquie le PKK reste encore une bonne référence», souligne Ümit Fırat intellectuel kurde et partisan de longue date d’une solution politique. Une partie croissante des élites turques rappelle qu’il est impossible de briser la rébellion kurde sans trouver une solutiongarantissant plus de droits culturels mais aussi économiques et sociaux à cette population qui représente un cinquième de celle du pays. Les Européens et Washington insistent aussi sur ce point.

Est-ce le signe d’un réchauffement entre Ankara et Washington ?

Les commandos et l’aviation turcs ont bénéficié en temps réels des renseignements donnés par les Américains. Massivement antiaméricaine depuis le début de la guerre d’Irak, l’opinion publique turque est convaincue que l’opération a dû s’arrêter plus tôt que prévu à cause de Washington. «Les Américains qui ont gardé le silence contre Israël dévastant la bande de Gaza ont empêché la poursuite de l’opération antiterroriste dans le Nord de l’Irak», clame Deniz Baïkal, le leader de l’opposition nationaliste de gauche. Le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan et les militaires nient. «Si on peut démontrer des pressions américaines, je renonce à mon uniforme», a affirmé le chef d’état-major.

Il n’en est pas moins évident que les Américains voulaient une intervention courte craignant une déstabilisation du Kurdistan irakien qui échappe au contrôle de Bagdad depuis 1991 et a été jusqu’ici épargné par le chaos. Mais Washington tente depuis quelques mois de réchauffer les liens avec une Turquie, qui, pilier du flanc sud-est de l’Otan, fut longtemps son principal allié régional. «Il est sûr que les Américains vont demander la contrepartie de cette aide», affirme Ruşen Çakır, chroniqueur du quotidien Vatan et spécialiste de la question kurde. Washington pousse ainsi Ankara à instaurer de bonnes relations avec le gouvernement central irakien mais aussi avec le gouvernement régional du Kurdistan irakien.

Article de Libération du 04/03/08

Posté par kurdes à 17:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mars 2008

DOL, ou La vallée des tambours

Le nouveau film de HINER SALEEM

"DOL, ou LA VALLEE DES TAMBOURS", SORTIE NATIONALE LE 24 JANVIER 2007

 

medium_AFFICHE-DOL-40x60-basse_def.jpg

Posté par kurdes à 17:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 octobre 2007

Déjà des morts dans le kurdistan irakien..

Sans_titreLes kurdes manifestent pacifiquement là où c'est toléré et se cachent dans la montagne avec des armes là où ils sont bafoués.

Posté par kurdes à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2007

Film sur les kurdes

687042_property_imageData "Yazi Tura" (Heads or tails), un long métrage de Ugur Yucel met la Turquie en émoi. Les combats qui ont duré plus de 15 ans entre l’armée turque et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) sont présentés pour la première fois comme des faits de guerre.

Posté par kurdes à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Menace d'invasion turque au Kurdistan irakien

01PLe dessous des cartes est une bonne documentation pour comprendre la légitimité kurde.

Posté par kurdes à 13:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2007

Manifestations kurdes du 12 mai 2007 (Strasbourg)

12mai2007_020  12mai2007_021

Posté par kurdes à 15:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Manifestations kurdes du 12 mai 2007 (Strasbourg)

12mai2007_012  12mai2007_018

Posté par kurdes à 15:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]